Qu’est-ce que le Jeûne ?

Le jeûne est un moyen de détoxifier l’organisme. C’est certainement l’une des plus anciennes approches de l’autoguérison.

Dans leur milieu naturel, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés. Il semble que ce réflexe était certainement appliqué par les êtres humains par le passé. Cette technique s’est éclipsée peu à peu à cause de notre mode de vie moderne. En effet, de nombreuses religions gardent dans leur culte les restes de cette pratique qui devait répondre à un besoin d’améliorer la santé de leurs adeptes.

Le jeûne complet consiste à s’abstenir de tout aliment (solide et liquide), à l’exception de l’eau, pendant une période plus ou moins longue dans le but de reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme. Il existe plusieurs formes de jeûne mais chacun aurait un effet avéré  pour contribuer au maintien d’une bonne santé.

Jeûne, Le jeûne, l’auto-chirurgie des cellules du corps !, Aroma-Nature

Quels sont les types de Jeûnes ?

Il existe deux sortes de jeûnes : Le jeûne sec ou humide.
Le premier est le plus contraignant car on ne doit ni manger, ni boire.
Le deuxième est donc plus souvent conseillé et représente beaucoup moins de risque pour la santé.

Très courante, la Monodiète consiste à ne consommer qu’un seul type d’aliment. Elle permet surtout de réduire les efforts du foie. Il est toutefois conseillé de ne pas la prolonger trop longtemps ; pendant un jour, un repas ou deux.
Mes aliments à choisir sont surtout les fruits et légumes riches en fibres ou les fruits et légumes riches en glucides suivant la nature des déchets constatés par le naturopathe. On peut aussi consommer des bouillons ou soupe de légumes, des céréales ou des jus.
Les cures peuvent être détoxifiantes ou revitalisantes

Quels sont les bénéfices du Jeûne ?

Même si certaines précautions sont nécessaire avant d’entamer un jeûne, ses bienfaits sont multiples et surtout spectaculaires.

Jeûner réduit le risque de nombreuses maladies : rhume, bronchite, allergies, maladies nerveuses, maladies inflammatoires, problèmes cardiaques,
et accroît la longévité.

La destruction des cellules malades. Dernièrement, des études sur le jeûne ont déterminé que lorsque vous jeûnez, vos cellules vont s’auto-phager à partir du 2ème ou 3ème jour. Cette consommation, l’autolyse, de cellules vieillies, sclérosées, malades, tumorales, sera bénéfique pour le corps. Elle intervient lorsque le système digestif n’apporte plus de nourriture pour les cellules. Le côté spectaculaire de cet auto-nettoyage vient du fait que les cellules vont utiliser leurs paires défectueuses comme nutriment
pour refabriquer de nouvelles cellules jeunes et seines

Lorsque vous faîtes un jeûne, votre système digestif se libère de toutes les toxines ou toxiques accumulés dans votre corps. Dans notre société moderne, nous mangeons presque tous les jours 3 ou 4 fois par jours sans période de repos pour nos organes.

Il semble que l’homme n’a pas été initialement conçu pour manger aussi fréquemment, sans s’arrêter. Durant des millions d’années, l’évolution humaine s’est forgée sur des jeûnes fréquents. Notamment aux changements de saison, pendant les migrations ou les catastrophes naturelles. Ces privations de nourritures forcées font partie de nos empreintes génétiques. Ainsi, le corps, formidable machine humaine, en profitait pour se nettoyer en profondeur.

D’abord, le jeune fait que l’organisme puise le glycogène stocké dans le foie et les muscles. Puis il s’attaque aux cétoniques qui sont dégradées par le foie à partir des acides gras lorsque le glucose est insuffisant. Enfin ce sont les triglycérides, ces molécules stockées dans l’abdomen qui représentent un risque cardiovasculaire quand elles sont trop nombreuses,  qui sont détruites.

L’effet du jeûne semble également prodigieux sur la vitalité et le moral. Pas besoin d’étude pour  le démontrer puisque c’est le témoignage premier de toute personne adepte du jeûne.
Faire des pauses alimentaires est une véritable médecine anti-âge. Rester jeune au sens de la vitalité, avec plus d’énergie, prendre la vie du bon côté, se lever le matin du bon pied, apprécier le quotidien de la vie…

Le rajeunissement s’effectue aussi dans les tissus du corps. Souvent, en fin de jeûne, une impression d’avoir pris un « coup de fraîcheur » ou « un coup de jeune » se fait ressentir par celui qui l’a pratiqué. A condition bien sûr de l’avoir fait dans les règles et d’avoir respecter les précautions nécessaires.
Souvent les effets du jeûne se voient aussi sur le visage, le teint est plus clair, les traits plus reposés. En bref, une meilleure mine.
Du côté du psyché, le jeune semble aussi très bénéfique, le fait de voir la vie de bon côté, d’éprouver un sentiment de bienveillance, d’optimisme et de confiance envers soi et envers les autres.
Toutes les fonctions s’améliorent, odorat, goût, vue, ouïe, sensibilité de la peau.

Jeûne, Le jeûne, l’auto-chirurgie des cellules du corps !, Aroma-Nature

La liste des bienfaits du jeûne semble non exhaustive, on lui donne pour résultat :

  • de réduire l’hypertension artérielle ;
  • de prévenir et même d’inverser la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrose  et les maladies articulaires ;
  • d’améliorer efficacement le diabète de type 2 ;
  • de lutter efficacement contre la fibromyalgie, la fatigue chronique et la dépression ;
  • de soulager les douleurs chroniques avec des effets persistant plusieurs mois ;
  • de soigner les maladies digestives et notamment le syndrome du côlon irritable ;
  • de faire fondre durablement les kilos superflus (à condition de surveiller votre reprise alimentaire) ;
  • d’agir sur le vieillissement et d’accroître l’espérance de vie ;
  • de lutter contre les maladies neurodégénératives ;
  • de soigner les allergies, les maladies de peau.

Le jeûne favoriserait considérablement la fabrication de neurones ce qui ne ferait que contribuer à lutter à titre préventif contre des maladies telles Alzheimer et Parkinson mais aussi selon plusieurs études thérapeutiques contre les troubles mentaux et la dépression. En effet, selon le Docteur Yuri Nikokaïev, psychiatre, l’accompagnement des personnes atteintes de troubles mentaux ou de dépressions ont obtenues de très bon résultats grâce à l’utilisation du Jeûne hybride.
Ces résultats ne pouvaient être produits que par l’amélioration et la régénérations de neurones dans le cerveau. En médecine moderne, cela s’appelle la neurogénèse.Ces résultats sont surtout concentrés dans la zone de l’hippocampe au centre du cerveau. Cette zone est essentielle pour l’apprentissage de la mémoire, de l’émotion, de l’humeur et de la reconnaissance spatiale. (cf. travaux du Dr Sandrine Thuret, au King’s collège de Londres).
Jusque dans les années 90, le monde scientifique pensait que les nombre de neurones ne faisait que décroître tout au long de notre vie et que les adultes ne pouvaient fabriquer de nouvelles neurones cérébrales. Aujourd’hui, de nombreuses études en neurosciences ont prouvé que, même si leur multiplication est de moins en moins importante, de nouvelles cellules neuronales continuent à se créer dans le système nerveux adulte.

Qui peut faire un jeûne ?

On peut affirmer que 95% des gens peuvent entreprendre un jeûne. Toutefois cela doit être préparé, motivé et surtout encadré. Les conseils d’un naturopathe ne sont pas inutiles, ils sont même essentiels car le jeûne doit être adapté à la personne pour en produire les meilleurs effets.

Voici la liste de quelques pathologies qui représentent des contre-indications à la pratique du jeûne :

  • le diabète insulinodépendant (diabète de type 1) ;
  • l’insuffisance hépatique ou rénale ;
  • l’épilepsie ;
  • la présence d’un stimulateur cardiaque ;
  • la présence d’un organe greffé ;
  • un cancer généralisé ;
  • des addictions lourdes (alcoolisme ou toxicomanie) ;
  • des stades avancés de colites ulcéreuses ;
  • des états psychotiques caractérisés ;
  • une anorexie ou une maigreur importante ;
  • des carences nutritionnelles avérées ;
  • une hyperthyroïdie ;
  • une grossesse ou une phase d’allaitement ;
  • un stade avancé de la maladie d’Alzheimer ou de la sclérose en plaques.

Le jeûne est déconseillé même s’il est court aux personnes manquant d’énergie, ayant des difficultés d’élimination, ceux qui consomment beaucoup de médicaments, ceux qui sont affaiblis physiquement ou moralement, ceux qui sont en sous-poids, aux femmes enceintes, ou à ceux qui se trouvent dans un environnement difficile (stress, conflits, manque de soutien…).

Comment faire un jeûne ?

Avant de se lancer dans un jeûne, il faut prendre en considération son état physique du moment. Il faut privilégier la pratique du jeûne, surtout le jeûne complet, en période de repos ou de vacances par exemple. De plus il  ne faut surtout pas arrêter de se nourrir du jour au lendemain, ni reprendre une nourriture riche dès la fin de la cure
Pour un premier jeûne, les conseils d’un naturopathe sont fortement conseillés car il pourra vous assister et planifier avec vous quel sorte de jeûne est le mieux adapté.

Le jeûne doit être anticipé et préparé. Même s’il peut être pratiqué n’importe quand, la période idéale est le printemps.
Commencez par 2 ou 3 jours puis augmentez lorsque vous aurez constaté que vous y arrivez.

Quelques jours avant le jeûne, stoppez tous les sous-aliments, l’alcool, le tabac, les sodas et tout produit toxique et acidifiant.
Deux jours avant, pensez à boire 1,5 à 2 litres d’eau et à surveiller votre transpiration et vos urines.
Les premiers jours sont les plus difficiles et des petits désagréments peuvent survenir (sentiments de nausées, malaises, maux de tête, fatigue) puis, petit à petit vous ressentirez un sentiment de légèreté. La faim présente au début disparait  quand le système digestif est vide. Seule la faim cellulaire persiste poussant l’organisme à s’alimenter dans ses réserves.

Il faut penser aussi à bien s’oxygéner avec des exercices physiques doux et respiratoires. La méditation est bien sûr bénéfique pour l’organisme.
Le jeûne se fait dans un environnement sain et calme et il est conseillé de l’entreprendre à plusieurs dans le milieu familial. Dans tous les cas il est déconseillé de prolonger une cure naturopathique au delà de sept jours.

Attention, après le jeûne, le corps est léger, la langue est bien rose. Vous vous sentez ressourcé mais il ne faut pas reprendre trop vite une alimentation normale.
Le 1er jour par exemple, ne consommez que des légumes cuits à la vapeur. Le lendemain, prenez des fruits tendres et peu acides (pommes) et le troisième jour, prenez un repas léger avec un peu de protéines, ensuite vous pouvez recommencer à consommer de bons aliments en quantité raisonnable.
Votre énergie est rayonnante et vous pouvez mordre la vie à pleine dent.

Jeûne, Le jeûne, l’auto-chirurgie des cellules du corps !, Aroma-NatureOR

 

%d blogueurs aiment cette page :